25’000 bouteilles de jus Tamarin et Tibikòs sont vendues chaque jour en Haïti

Selon les données collectées et analysées dans les départements Nord et Nord-Est de la République d’Haïti, hormis le dimanche, plus de 25’000 bouteilles de jus locaux « Tamarin et Tibikòs » sont vendues chaque jour en Haïti. Le jus à base de tamarins se compose à partir des fruits pulpeux de la plante tropicale appelée « tamarinier » alors que le jus tibikòs se compose de plusieurs condiments fermentés dont le sirop provenant de la grande plante tropicale connue sous le nom de canne-à-sucre (Saccharum officinarum).

Depuis l’implantation coloniale française et espagnole en passant par l’occupation américaine de 1915, le territoire haïtien (Haïti) est quasiment vierge en termes de transformation mécanique et industrielle des fruits et de certains organes consommables de beaucoup de plantes tropicales. De nos jours, la balance commerciale d’Haïti est négative. C’est-à-dire, lorsqu’on fait la différence (soustraction) entre la valeur des biens exportés (exportation) et la valeur des biens importés (importation), le résultat est négatif. D’où la situation d’Haïti qui traduit une dépendance vis-à-vis des pays producteurs étrangers (USA, Chine, République Dominicaine, Panama, etc.). En termes de transformation, les rares boissons qui sont produites en Haïti sont la bière de renommée mondiale haïtienne connue sous le nom de Prestige. Par contre, les boissons gazeuses n’en manquent pas, pourtant les matières premières ne sont qu’importées des grandes brasseries étrangères. Ce qui augmente leur coût sur le marché national.

Face à la cherté des boissons gazeuses et jus consommables importés en Haïti qui coûtent entre 35 et 250 gourdes, des particuliers de la classe moyenne et pauvre choisissent la voie de l’entrepreneuriat dans la transformation mécanique (manuelle) des fruits et organes consommables de certaines plantes. À l’heure, cette forme d’entrepreneuriat des haïtiens semble beaucoup bénéfique vu qu’on peut constater seulement dans le nord et Nord-Est d’Haïti des centaines de distributeurs avec des brouettes remplies de jus (tamarin et tibikòs) fabriqués en Haïti. En termes de contenant, la bouteille de jus qui se vend à 25 gourdes l’unité contient 1/4 litre de jus tandis que la bouteille de jus qui se vend à 50 gourdes l’unité contient 1/2 litre de jus et ne peut pas être conservé que dans la glace ou le réfrigérateur. Il faut relater qu’une fois consommée, la bouteille est remise au distributeur concerné.

En quoi cette nouvelle activité peut être bénéfique à Haïti?

La transformation des fruits et de certains organes consommables des plantes tropicales haïtiennes aura des impacts techniquement économiques sur le pays. D’abord, cette activité peut créer de la richesse et augmenter la production nationale. Donc, elle peut contribuer à équilibrer la balance commerciale du pays. En fait, l’analyse des données montre que cette nouvelle activité peut générer plus de 625’000 gourdes par jour. Ce qui correspond à plus de 195’000’000 gourdes l’an hormis le dimanche. Bien que les entreprises œuvrant dans cette activité ne remplissent pas les conditions légales et techniquement sanitaires, elles sont de plus en plus compétitives vu que les produits mis sur le marché ne sont pas gazeux et se rapprochent beaucoup plus à des produits énergétiques et médicinaux traditionnels. Delà, puisque la technique est traditionnellement connue, le secteur privé des affaires peut en profiter pour étudier les possibilités d’investissement dans la transformation industrielle des fruits et organes consommables des rares plantes tropicales haïtiennes.

Auteur : Marc-Donald VINCENT, ingénieur agronome, technicien urbaniste, spécialiste de gestion de projets, infos@lescientifique.com, +(509) 46307623

Marc-Donald VINCENT

Marc-Donald VINCENT est ingénieur agronome, technicien urbaniste, spécialiste de gestion de projets. Il fait un master en Gestion de projets à l'ISTEAH. Il vit en milieu rural à Milot, Nord, Haïti. Il est fondateur et administrateur de la revue LE SCIENTIFIQUE. Email : infos@lescientifique.com; Téléphone : +(509)46307623.

Laisser un commentaire