Coronavirus : La Mairie de Milot et l’Hôpital Sacré-coeur de Milot se préparent

L’hôpital Sacré-coeur de Milot et la Mairie de Milot qui se trouvent dans le Nord d’Haiti (Caraïbes) viennent de réunir, ce Vendredi 13 Mars 2020, avec des membres de la société civile et des autorités locales en ce qui concerne les dispositions à mettre en oeuvre dans le cadre d’une probable arrivée de la dangereuse pandémie Coronavirus qui fait rage dans certains pays européens et en Chine.

Réunion entre la Mairie de Milot, l’hôpital sacré-coeur de Milot et la société civile

En conclusion, la Marie de Milot se met d’accord d’identifier un terrain pour la mise en quarantaine des potentiels suspects si cette pandémie foule le sol Haïtien. Par ailleurs, l’hôpital Sacré-coeur de Milot qui est un hôpital de référence dans le Nord d’Haïti se met d’accord de faire la gestion médicale de cet espace de mise en quarantaine qui sera identifié par le conseil municipal de la Mairie de Milot.

Réunion entre la Mairie de Milot, l’hôpital sacré-coeur de Milot et la société civile

De ce fait, la Mairie de Milot rappelle à tous les citoyens du monde dont ceux de Milot à respecter les consignes sanitaires de prévention. Du même coup, si la pandémie arrive en Haïti, la Mairie de Milot ne manquera pas à procéder à la fermeture provisoire des écoles et de toute assemblée en vue réduire les risques de contamination involontaire. Dans cette réunion très enrichissante, le directeur de l’hôpital Sacré-coeur de Milot dit vouloir prendre des décisions pour mieux préparer la prise en charge des suspects ou contaminés au cas où il y a une possible contamination de gens en Haïti. Toutefois, il déplore le manque de matériels et d’équipements sanitaires dont fait face déjà le pays, plus particulièrement l’hôpital dont il administre.

Réunion entre la Mairie de Milot, l’hôpital sacré-coeur de Milot et la société civile

C’est quoi un coronavirus ?

La famille des coronavirus compte un grand nombre de virus, certains n’affectent que les animaux. On ne connaissait jusqu’alors que six coronavirus susceptibles d’infecter l’homme.

Le nouveau virus, SARS-CoV-2, apparu en Chine dans la ville de Wuhan (province du Hubei) fin décembre 2019, appartient à la famille des coronavirus, mais est différent des virus SARS-CoV, responsables de l’épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003 et du syndrome respiratoire au Moyen-Orient (MERS), responsable d’une épidémie évoluant depuis 2012 au Moyen-Orient. La maladie respiratoire engendrée par ce virus est désignée par le terme Covid-19, pour Coronavirus Disease 2019. Le SARS-CoV-2 désigne l’agent pathogène, qui se transmet entre les hommes.

Les coronavirus doivent leur nom à leur forme en couronne. Des petites protubérances, les spicules, se fixent et pénètrent dans les cellules humaines.

Quelle est l’origine du virus?

L’animal à l’origine de la transmission à l’homme n’a pas encore été identifié avec certitude. Les coronavirus sont zoonotiques, ce qui signifie qu’ils sont transmis entre les animaux et les humains. On sait qu’il est de la même famille que le coronavirus du SRAS responsable d’une épidémie en 2003. Les deux partagent en effet un ancêtre commun présent chez la chauve-souris, l’animal réservoir (qui héberge un virus sans être malade et peut le transmettre à d’autres espèces). Mais le virus de chauve-souris ne peut pas se fixer sur les récepteurs humains, il doit passer par une autre espèce, appelée « hôte intermédiaire ».

L’hôte intermédiaire du SARS-CoV-2 pourrait être le pangolin, petit mammifère à écailles menacé d’extinction, estiment des scientifiques chinois. Le virus serait apparu en décembre sur un marché de Wuhan où étaient vendus des animaux sauvages destinés à être consommés.

La transmission interhumaine est avérée par voie respiratoire, contact étroit avec un malade à moins d’un mètre (postillons, toux, éternuements). Le virus pourrait aussi se trouver dans les selles des malades infectés. On ignore encore si le virus peut persister dans l’environnement.

Plusieurs cas de pneumonies sont signalés dans la ville de Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine. Elles sont causées par un virus encore jamais observé. Les autorités sanitaires chinoises confirment, le 7 janvier 2020, la découverte d’un nouveau virus appartenant à la vaste famille des coronavirus. Baptisé 2019-nCoV, il est officiellement nommé SARS-CoV-2. Que sait-on de ce nouveau coronavirus qui a déjà tué plusieurs centaines de personnes dans le monde ?

Les coronavirus doivent leur nom à leur forme en couronne. Des petites protubérances, les spicules, se fixent et pénètrent dans les cellules humaines.

Quels sont les symptômes du Coronavirus ?

Chez l’homme, les coronavirus causent des infections allant du banal rhume à de graves infections respiratoires de type pneumonie, à l’origine d’épidémies mortelles comme ce fut le cas avec le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

La durée d’incubation serait de 24 jours, elle avait été estimée dans un premier temps par les experts à 14 jours. Si cette information devait se confirmer, la période de quarantaine imposée aux patients serait rallongée.

Comment faire le diagnostic du Coronavirus ?

Toute personne présentant une infection respiratoire (fièvre, toux, essoufflement) après être revenue d’un séjour en Chine, doit s’isoler à domicile et appeler le service d’urgence sans se rendre aux urgences de l’hôpital ni chez son médecin.

Un test diagnostic spécifique a été développé par l’Institut Pasteur. Les Chinois ont séquencé le génome du SARS-CoV-2 et l’ont mis à disposition de tous les laboratoires du monde. Les principaux pays impliqués dans la recherche sont la Chine, les États-Unis, l’Allemagne, Singapour, l’Australie et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies infectieuses.

On ne connaît pas avec précision le taux de létalité (le pourcentage de victimes parmi les contaminés), puisqu’on ne sait pas combien de personnes sont réellement infectées.

Comment éviter la contamination ?

Il n’y a aucun traitement curatif, seuls les symptômes (toux, fièvre) sont traités. Les chercheurs travaillent pour élaborer vaccin et traitement.

Peut-on être contaminé par une lettre ou un colis envoyé de Chine ?
Non, les coronavirus ne survivent pas de façon prolongée sur les objets.

Peut-on être contaminé si l’on mange dans un restaurant chinois ?
Non, pas du tout. Dans la littérature scientifique, il n’y a aucun cas rapporté de virus respiratoires attrapés en ingérant de la nourriture cuite.

Les animaux domestiques peuvent-ils propager le nouveau coronavirus ?
À l’heure actuelle, rien ne prouve que les animaux de compagnie/animaux domestiques tels que les chiens ou les chats peuvent être infectés par le nouveau coronavirus.

Le coronavirus peut-il se transmettre par les fluides sexuels ?
Il n’y a aucun élément en faveur d’une transmission sexuelle.

Peut-on être contaminé par un cadavre ?
Il n’y a aucun élément en faveur d’une transmission par des personnes décédées du coronavirus.

Les antibiotiques sont-ils efficaces pour prévenir et traiter l’infection par le nouveau coronavirus ?
Non, les antibiotiques n’agissent pas contre les virus, mais seulement contre les bactéries. Ne jamais prendre d’antibiotiques sans prescription médicale.

Les principaux symptômes du coronavirus sont les suivants :

  • Fièvre
  • Toux
  • Difficultés respiratoires

Les symptômes peuvent être légers (similaire à un rhume) ou plus sévères (tels que ceux associés à la pneumonie et à l’insuffisance pulmonaire ou rénale). Dans de rare cas, la maladie peut mener à un décès. Les personnes les plus à risque de complications sont les personnes immunodéprimées, celles qui sont atteintes de maladies chroniques, ainsi que les personnes âgées. Présentement, il n’existe pas de traitement spécifique ni de vaccin pour les maladies causées par le nouveau coronavirus humain. En effet, la plupart des personnes atteintes d’une maladie courante causée par un coronavirus humain se rétabliront par elles-mêmes. Toutefois, des traitements de support peuvent être offerts (Québec, 2019).

Bien que des recherches sont encore en cours concernant le nouveau coronavirus 2019-nCoV, habituellement, les coronavirus infectent le nez, la gorge et les poumons. Ils se propagent le plus souvent par :

  • contact étroit avec une personne infectée lorsque cette personne tousse ou éternue;
  • contact des mains avec des surfaces infectées puis avec la bouche, le nez ou les yeux.

En général, les coronavirus ne survivent pas longtemps sur les objets :

  • 3 heures environ sur les objets inertes avec de surfaces sèches,
  • 6 jours sur des objets inertes avec des surfaces humides.

Pour se prévenir contre le coronavirus, les mesures d’hygiène reconnues sont recommandées pour tous :

  • Lavez-vous les mains souvent à l’eau tiède courante et au savon pendant au moins 20 secondes.
  • Utilisez un désinfectant à base d’alcool si vous n’avez pas accès à de l’eau et à du savon.
  • Observez les règles d’hygiène lorsque vous toussez ou éternuez :
    • Couvrez-vous la bouche et le nez avec votre bras afin de réduire la propagation des germes.
    • Si vous utilisez un mouchoir en papier, jetez-le dès que possible et lavez-vous les mains par la suite.

Cependant, il est recommandé aux voyageurs du monde entier d’éviter tout voyage non essentiel  en Chine et d’éviter tout voyage dans la province du Hubei.

Pour en savoir plus, abonnez-vous par email (électronique) ou sur notre page Facebook ou Twitter ou Instagram ou Whatsapp !

RÉFÉRENCES

CNN en Español. (2020). Cuatro chinos y un chileno están en cuarentena en República Dominicana por sospecha de coronavirus. Tiré le 7 Février 2020 du https://www.google.com/amp/s/cnnespanol.cnn.com/2020/02/06/cuatro-chinos-y-un-chileno-estan-en-cuarentena-en-republica-dominicana-por-sospecha-de-coronavirus/amp/.

Diariolibre. (2020). No hay coronavirus en República Dominicana, dice el ministro de Salud. Tiré le 7 Février 2020 du https://m.diariolibre.com/actualidad/salud/video-no-hay-coronavirus-en-republica-dominicana-dice-el-ministro-de-salud-GM16925146.

France 24. (2020). Le bilan du nouveau coronavirus dépasse celui du Sras en Chine. Tiré le 7 Février 2020 du https://amp.france24.com/fr/20200208-le-bilan-du-nouveau-coronavirus-dépasse-celui-du-sras-en-chine.

RFI. (2020). Coronavirus: un chercheur s’interroge sur le faible nombre de cas en Afrique. Tiré le 29 Février 2020.

RFI. (2020). Le Coronavirus en 7 points. Tiré le 29 Février 2020 du http://graphics.rfi.fr/coronavirus-2019-ncov-infographie-7-points/.

Facebook : commentaires
Print Friendly, PDF & Email

LE SCIENTIFIQUE

LE SCIENTIFIQUE est la seule revue scientifique et socioprofessionnelle d'Haïti. Cette revue est fondée par Marc-Donald VINCENT (ingénieur agronome, technicien urbaniste, spécialiste de gestion de projets, étudiant en Maîtrise en Gestion de Projets à l'ISTEAH et domicilié en milieu rural à Milot, Nord, Haïti) et Marc-Méland VINCENT (étudiant en Sociologie à l'UEH au Campus Roi Henry Christophe de Limonade, domicilié au Cap-Haïtien, Nord, Haïti). Email : infos@lescientifique.com, Téléphone : +(509)46 30 76 23.

Vos commentaires ?