HAÏTI – 7 FÉVRIER 2019: BILAN PARTIEL DES MANIFESTATIONS DANS TOUT LE PAYS

HAÏTI – 7 FÉVRIER 2019: BILAN PARTIEL DES MANIFESTATIONS DANS TOUT LE PAYS: 

Manifestation en Haïti 7 février 2019

Comme annoncé par les secteurs de l’opposition radicale, l’intention de mobiliser ce jeudi plus d’un million de personnes dans le cadre d’une nouvelle série de manifestations contre le gouvernement haïtien a réussi à 90% dans le Nord, à Port-au-Prince, à Mirbalais, à Jérémie, aux Gonaïves, à Fort-Liberté et au Trou du Nord (la zone du président) et à Milot (la zone natale de Moïse Jean Charles), etc.

Selon les déclarations recueillies par LE SCIENTIFIQUE , les organisateurs et les manifestants exigent que le système judiciaire prenne des mesures contre le détournement de fonds de Petrocaribe, qui, selon un rapport partiel de la cours supérieure des Comptes, aurait atteint plus de deux milliards 258 millions 796 000 dollars américains, entre 2008 et 2018, malgré plus de 70% des projets d’infrastructure ont été réalisés grâce au prêt.

Pour les chefs de l’opposition, Moïse Jean Charles et André Michel, l’enquête à ce niveau est claire et une action immédiate est nécessaire pour éviter que les gaspilleurs abandonnent le pays.

Toutefois André Michel déplore que le rapport de la Cour des comptes ne mentionne pas les noms de celui de l’ancien président Michel Joseph Martelly. Cependant, il a regretté d’avoir rendu compte à la Cour des noms de l’ancien président Michel Martelly et de l’ancienne Sophia Martelly.

Pour sa part,  Moïse JEAN CHARLES, le vrai chef de l’opposition radicale et le coordonnateur du Parti Pitit Dessalines, le peuple doit rester mobilisés dans les rues et fermer les quatre coins du pays jusqu’à ce que Jovenel Moïse abandonne le pouvoir. Plus loin, il affirme qu’après le départ du président Jovenel Moïse qu’un nouveau président sera investi au palais national de sorte qu’ils puissent organiser le vrai dialogue national et relancer la production nationale du pays pour stabiliser la monnaie locale (84 gourdes = $1US).

Pour sa part, le militant également opposé au gouvernement actuel, Schiller Louidor, a déclaré que « c’est la dernière action pour mettre fin au pouvoir dictatorial de Jovenel Moïse » et que plusieurs organisations populaires se réunissent jeudi dans les rues. Pour eux, ce mouvement continue jusqu’à ce que le président Jovenel Moïse démissionne de ses fonctions.

Depuis plusieurs semaines, les dirigeants de l’opposition ont intensifié leurs actions pour organiser la manifestation antigouvernementale, qui a également boycotter le dialogue national entamé par le gouvernement actuel avec les partis politiques du pays. L’opposition la plus radicale a annoncé fin 2018 qu’elle refusait de dialoguer avec le gouvernement et de demander la démission immédiate de Jovenel Moise et du Premier ministre Jean Henry Céant. Si cela se réalisait, ce serait une étape importante pour le secteur de l’opposition, qui n’a pas organisé de manifestation de mobilisation depuis novembre dernier, lors du mouvement Petrochallenge, composé de jeunes qui se sont séparés du discours antigouvernemental de l’opposition.

Ce Jeudi, le président arrive à deux ans de son poste, ils prévoyaient d’ajouter d’autres secteurs à la mobilisation, comme ceux qui protestent contre le vote d’Haïti contre le Venezuela à l’Organisation des États américains. Il est 16:00 aujourd’hui, jusqu’à présent, les rues de la capitale du pays est inaccessible et envahies de manifestants, d’objets non utilisés, de caoutchoucs enflammés. Beaucoup de voitures ont été calcinées. Des commissariats ont été mis en feu. Des morts, des blessés, des arrestations, des attaques contre des alliés du régime.

Toutefois, les routes nationales #1, #2, #3, #6 sont pratiquement bloqués et barricadées.

Marc-Donald Vincent, infos@lescientifique.com 
Facebook : commentaires
Print Friendly, PDF & Email

LE SCIENTIFIQUE

LE SCIENTIFIQUE est la seule revue scientifique et socioprofessionnelle d'Haïti. Cette revue est fondée par Marc-Donald VINCENT (ingénieur agronome, technicien urbaniste, spécialiste de gestion de projets, étudiant en Maîtrise en Gestion de Projets à l'ISTEAH et domicilié en milieu rural à Milot, Nord, Haïti) et Marc-Méland VINCENT (étudiant en Sociologie à l'UEH au Campus Roi Henry Christophe de Limonade, domicilié au Cap-Haïtien, Nord, Haïti). Email : infos@lescientifique.com, Téléphone : +(509)46 30 76 23.

Vos commentaires ?