HAITI – Forêt : Les chiffres de 2 % de couverture végétale et moins de 2 % de couverture forestière sont faux

HAITI – Forêt : Les chiffres de 2 % de couverture végétale et moins de 2 % de couverture forestière sont faux… 

En Haïti comme dans le monde, de fausses données sont très vulgarisées et connues presque de tous. Ces données sont partagées par des revues non scientifiques, ni professionnelles. Pour mieux comprendre la couverture végétale en Haïti, il faut faire la différence entre Couverture Végétale et Couverture Forestière. 

Delà, on entend par Couverture Forestière ou FORÊT, de terres occupant une superficie de plus de 0,5 hectares avec des arbres atteignant une hauteur supérieure à cinq mètres et un couvert arboré de plus de dix pour cent, ou avec des arbres capables d’atteindre ces seuils in situ. Sont exclues les terres à vocation agricole ou urbaine prédominante (FAO, 2010).

La couverture végétale désigne l’ensemble de la végétation recouvrant le sol. La couverture végétale d’un sol est une pratique agro-environnementale qui permet notamment de limiter la pollution par les nitrates, de protéger le sol, et de favoriser la biodiversité (UNESCO).

D’après une étude menée par la FAO publiée en 2010, Haïti (Grandes Antilles) est le seul pays à partager une île avec un autre pays, de sorte que la République Dominicaine se trouve à l’Est et la République d’Haïti à l’Ouest. La frontière haïtiano-dominicaine, sur une photo aérienne, est nettement définie à cause de la différence marquée dans la situation des deux couvertures végétales. Depuis les années 1980, des littératures ont fait croire que la couverture forestière d’Haïti aurait été comprise entre 2 et 1%. Il s’agissait plutôt d’une évaluation au pifomètre. Donc l’évaluation périodique des ressources forestières est une activité importante pour ce pays où les ressources ligneuses sont maigres et méritent une gestion rationnelle. Un inventaire forestier (sur 10.000 ha seulement), avait eu lieu entre 1988 et 1989 ; il ne concernait que la grande forêt de Pinus occidentalis connue sous le nom de « Forêt-des-Pins ». L’évaluation des ressources forestières mondiales, si elle remonte à 1946 pour la FAO, est tout-à-fait récente pour Haïti. Une évaluation des ressources forestières en 2005 avait eu lieu; mais, à cause des troubles politiques, le Service des Ressources Forestières du Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural n’a pas été contacté et n’y avait pas participé. Autrement ce service aurait déjà eu une expérience plus solide qui l’aurait aidé à aller plus vite dans cette évaluation beaucoup plus ample et qui sollicite une technologie autre que l’inventaire en plein.

Donc ,où sortent ces chiffres de 2% et 1%??? Certainement des revues amatrices. Ces revues là ne se basent sur aucun fait et sur aucune méthode scientifique. Si la couverture végétale est définie comme l’on faisait là-dessus, on voit bien que la couverture végétale d’Haïti devrait dépasser les chiffres de 10%. Pour la couverture forestière, c’est indiscutable qu’aucun inventaire n’a été fait depuis la date mentionnée par FAO en raison des turbulences politiques dans ce pays.

Marc-Donald VINCENT, Ingénieur agronome et Technicien Urbaniste, infos@lescientifique.com 

Référence : FAO, 2010, EVALUATION DES RESSOURCES FORESTIÈRES MONDIALES 2010, Rome, 44 p.

Facebook : commentaires
Print Friendly, PDF & Email

LE SCIENTIFIQUE

LE SCIENTIFIQUE est la seule revue scientifique et socioprofessionnelle d'Haïti. Cette revue est fondée par Marc-Donald VINCENT (ingénieur agronome, technicien urbaniste, spécialiste de gestion de projets, étudiant en Maîtrise en Gestion de Projets à l'ISTEAH et domicilié en milieu rural à Milot, Nord, Haïti) et Marc-Méland VINCENT (étudiant en Sociologie à l'UEH au Campus Roi Henry Christophe de Limonade, domicilié au Cap-Haïtien, Nord, Haïti). Email : infos@lescientifique.com, Téléphone : +(509)46 30 76 23.

Vos commentaires ?