Haïti : Qui sont les sept mousquetaires de la commission de Jovenel Moïse ?

Face la crise politique qui détériore la situation socioéconomique d’Haïti, le président d’Haïti en occurrence Monsieur Jovenel Moïse vient de publier un arrêté désignant les membres de sa commission de dialogue entre le pouvoir et l’opposition. Les personnalités désignées à faire partie de cette comission sont monsieur Evans Paul, monsieur Josué Pierre Louis, madame Colombe Emilie Jessy Menos, monsieur Renald Lubérice, monsieur Liné Sainphor Balthazar, monsieur Jude Charles Faustin, et monsieur Jean Rodolphe Joazile.

Evans Paul est né le 26 novembre 1955 à Port-au-Prince, est un journaliste et homme d’État haïtien, Premier ministre du 16 janvier2015 au 26 février 2016. En 1986, il participe, comme militant politique, au départ du dictateur Jean-Claude Duvalier. Il est arrêté en 1988, sous le gouvernement militaire de Prosper Avril. Il est torturé puis présenté parmi d’autres opposants à la télévision d’État sous le nom des « prisonniers de la Toussaint ».

Evans Paul est élu maire de Port-au-Prince en 1990, en remplacement de sa femme Irène Ridoré, et occupe ce poste jusqu’au coup d’État de 1991. Au retour d’exil du président Aristide, il est réinstallé à ce poste le 29 septembre 1994 jusqu’au 25 juin 1995, date à laquelle il perd les élections municipales face au chanteur engagé Manno Charlemagne. Considéré comme proche de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide, il est un temps pressenti pour lui succéder, avant de devenir un ennemi politique.

En 2006, il est candidat à l’élection présidentielle, où il obtient 2,5 % des voix.

Le 25 décembre 2014, le président Michel Martelly le nomme Premier ministre. Cette nomination ne fut pas validée par les deux chambres du Parlement car le mandat des parlementaires arrivait a expiration, ce qui a entraîné sa caducité.

Il présente sa démission le 2 février 2016. Le mandat présidentiel de Michel Martelly ayant pris fin le 7 février 2016, il assure de facto la direction du pouvoir exécutif jusqu’à l’élection du président provisoire Jocelerme Privert par l’Assemblée le 14 février. Il reste en fonction jusqu’à la nomination du nouveau Premier ministre, Fritz Jean, le 26 février suivant l’accord du 5 février.

En juin 2016, à la tête de la coalition d’opposition de l’Entente démocratique, il appelle au départ de Jocelerme Privert dont le mandat venait d’expirer.

Josué Pierre-Louis est né le 16 juin 1970 à Petit-Goâve. Il est un haut fonctionnaire haïtien. Il a été envoyé extraordinaire et plénipotentiaire d’Haïti auprès de l’Union européenne (UE) et auprès du royaume de Belgique, auprès du royaume des Pays-Bas, auprès du grand-duché de Luxembourg.

Mais à la suite d’un scandale sexuel dans lequel il a été accusé de viol, la Belgique l’a déclaré persona non grata et a refusé son accreditation.

Il a été fonctionnaire de l’Organisation des Nations unies (ONU), consultant auprès de l’Agence américaine pour le développement (USAID – Projustice), consultant auprès de la LTL STRATEGIES (USAID). Josué Pierre-Louis a fait l’essentiel de sa carrière professionnelle dans la magistrature, l’administration publique et l’enseignement supérieur : successivement il fut substitut du commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Petit-Goâve (1995), substitut du Commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince (1999), substitut du commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance des Gonaïves chargé de l’organisation du procès de Raboteau (2000), puis commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince (2001), substitut du commissaire du gouvernement près la Cour d’appel de Port-au-Prince (2004) et juge à la Cour d’appel de Port-au-Prince (2005).

Après avoir rempli les fonctions de directeur régional du Bureau des affaires sociales du Sud-Ouest (1994), de directeur des études à l’École de la Magistrature (1999), de directeur général de l’École de la magistrature (2002) et de directeur général du ministère de la justice et de la sécurité publique (2006), le Président de la République le nomme successivement son conseiller spécial (2011), puis Ministre de la Justice et de la sécurité publique (2011), secrétaire général de la présidence (2012) et président du Conseil électoral permanent (2012). Il était Secrétaire Général de la Primature.

Colombe Emilie Jessy Menos a repris le ministère du Tourisme en Haïti le 22 mars 2017. Elle occupait auparavant le poste de secrétaire d’État aux industries créatives au sein du même ministère pendant deux (2) ans. À ce poste, elle s’est vue offrir la possibilité de travailler sans relâche pour la promotion de l’art et de l’artisanat haïtiens. Elle a su mettre en valeur le potentiel économique de ce secteur. ce faisant, elle n’a ménagé aucun effort pour accroître la création et l’exploitation de la propriété sur le terrain.

Né à Port-au-Prince, le ministre Menos y a étudié. Diplômée de l’Université Quisqueya et titulaire d’un BA en gestion des affaires et en marketing, elle a occupé de nombreux postes. Dans le secteur public, elle a passé par la haute administration, d’abord comme directrice des relations publiques et de la promotion au ministère du Tourisme, puis comme consultante auprès du ministre de la Justice et de la Sécurité publique en 2011, puis comme assistante personnelle auprès du ministre des Affaires sociales. Affaires intérieures et du Travail et le ministre de l’Intérieur. Dans le secteur des entreprises privées où elle a commencé, elle a accumulé plus de vingt (20) années d’expérience en tant que gestionnaire de clientèle dans une banque privée et directrice générale de la communication dans le secteur de l’électroménager.

En tant que ministre du Tourisme, Mme Menos a l’intention de mettre en œuvre les politiques publiques liées aux réformes du secteur du tourisme. À cet égard, il doit peser de tout son poids pour faire en sorte qu’Haïti reste et reste sur la carte touristique internationale, mais surtout pour que le pays prenne sa place comme la destination touristique des Caraïbes.

Toutefois, la ministre Jessy Menos n’a pas su résoudre les conflits entre le ministère du tourisme et la mairie de Milot pour la gestion financière et administrative du Parc National Citadelle Sans-souci Ramier (Milot).

Renald Lubérice est conseiller politique du Président. Liné Sainphor Balthazar est président du parti PHTK. Jude Charles Faustin est conseiller du Président. Jean Rodolphe Joazile est l’ancien ministre de la défense.

Pour en savoir plus, abonnez-vous sur notre page Facebook ou Twitter !

Auteur : Marc-Donald VINCENT, ingénieur agronome, technicien urbaniste, spécialiste de gestion de projets, maîtrise en gestion de projets (en cours), infos@lescientifique.com, +(509) 46 30 76 23

Marc-Donald VINCENT

Marc-Donald VINCENT est ingénieur agronome, technicien urbaniste, spécialiste de gestion de projets. Il fait un master en Gestion de projets à l'ISTEAH. Il vit en milieu rural à Milot, Nord, Haïti. Il est fondateur et administrateur de la revue LE SCIENTIFIQUE. Email : infos@lescientifique.com; Téléphone : +(509)46307623.

Laisser un commentaire