Il y a pénurie de gaz chaque 4 mois en Haïti depuis 2018 à aujourd’hui

Depuis les gouvernements de René Garcia Préval et de Joseph Michel Martelly, il y a eu toujours pénurie d’essence pendant les fêtes de fin d’année (décembre), toutefois cette pénurie n’était pas aussi sévère et régulière comme à l’heure de la présidence de Jovenel Moïse. De nos jours, à chaque trois ou quatre mois en moyenne, il y a pénurie d’essence (gazoline, diésel) sur tout le territoire national haïtien. Ce qui paralyse le transport automatiquement et qui provoque le dysfonctionnement de beaucoup d’entreprises dans le pays. Des activités de différentes couches sont arrêtées en raison de l’arrêt de circulation de certains camions et de l’augmentation des coûts des rares camions en circulation. Le marché noir bat son plein du fait que les produits pétroliers sont des produits transversaux. Considérant la rareté régulière de gaz, des gens stockent de l’essence dans leur réservoir en attendant que la prochaine rareté en produits pétroliers survienne en vue de tirer des bénéfices allant de 70% à 300% selon la zone de vente irrégulière.

Malgré la dévalorisation de la Gourde (Monnaie haïtienne) par rapport au dollar américain, vu l’insécurité grandissante dans les recoins de la ville et des communes rurales, en dépit de l’inflation qui avoisine les 20%, vu la cherté de la vie, considérant l’irresponsabilité de l’État et sa faillite, vu l’augmentation des coûts de transport (cité, communal et départemental, etc) à plus de 100%, la situation dans laquelle se trouve le pays paraît de plus en plus sombre comme si le pays n’est plus dirigé à l’heure. L’avenir de ce pays se dirige droit vers le néant, la corruption, le népotisme, le clientélisme, le traitement de faveur, le non État de droit, le laisser-faire, etc.

La crise socioéconomique et politique que connaît la République d’Haïti n’est pas sans effet sur aucune couche sociale haïtienne. Est-ce qu’un pays devrait être dirigé ainsi? Loin delà, car, la gouvernance d’un État implique la planification et la mobilisation des ressources pour atteindre les résultats attendus et les objectifs visés. Si un État ne peut même pas permettre que les cargaisons d’essence vienne régulièrement dans son pays, à quoi devrait on s’attendre de meilleurs? Évidemment, les produits pétroliers sont des produits stratégiques que l’État ne saurait oser de les donner en monopole à des tierces. Si c’est le cas, on planifie pis encore la faillite générale de cet État. Dans ces périodes de pénurie d’essence, les stations d’essence restent fermées alors que le gallon de gasoline se vent entre 400 à 1000 gourdes selon la position stratégique des vendeurs informels. S’il a été décidé d’interdire que l’essence se vende dans les rues de manière informelle, de nos jours, même les autorités les mieux placées pour faire respecter ces décisions font des acquisitions d’essence dans les rues au même prix que tout le monde. Ce qui revient à dire qu’Haiti est arrivée à un repère où tous les haïtiens démissionnent et ne croient plus au changement intégré et durable. C’est tellement vrai que la majorité des citoyens haïtiens ne participent pas aux scrutins (élections) dans leur pays du fait qu’ils ne font plus confiance au système d’exploitation et de corruption qui sévit dans le pays. Est-ce qu’il y aura pénurie d’essence après quatre mois soit au mois de décembre 2019 ? Si des décisions ne sont pas prises pour freiner ce problème, il y aura rareté de gaz en Décembre 2019, soit quatre mois après cette rareté d’Août 2019. Est-ce qu’il y a de l’espoir pour Haïti?

Pour en savoir plus abonnez-vous sur notre page Facebook ou Twitter !

Auteur : Marc-Donald VINCENT, ingénieur agronome, spécialiste de gestion de projets, technicien urbaniste, infos@lescientifique.com, +(509) 46307623

Marc-Donald VINCENT

Marc-Donald VINCENT est ingénieur agronome, technicien urbaniste, spécialiste de gestion de projets. Il fait un master en Gestion de projets à l'ISTEAH. Il vit en milieu rural à Milot, Nord, Haïti. Il est fondateur et administrateur de la revue LE SCIENTIFIQUE. Email : infos@lescientifique.com; Téléphone : +(509)46307623.

Laisser un commentaire