L’alcool tuerait le Coronavirus selon des hypothèses non encore vérifiées

En dépit de tous les méfaits de l’alcool et des dérivés de l’alcool, ces derniers possèdent également des vertus qui font même rêver des gens peu importe leur ethnie. Alors que l’épidémie de Coronavirus a déjà fait plus de 3000 morts et plus de 80 000 contaminés dans une quarantaine de pays, des hypothèses qui ne sont pas encore vérifiées veulent faire croire que l’alcool et ses dérivés semblent pouvoir traiter le Coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2, ou Coronavirus. Ce qui affole déjà les amants de l’alcool et particulièrement les alcooliques du monde entier. Il est à mentionner que ce virus pourrait toucher entre 30 à 40 % de la population mondiale (RFI, 2020).

Quelles sont les vertus de l’alcool et ses dérivés ?

On entend souvent qu’il faut limiter la consommation d’alcool et des dérivés de l’alcool voire ne plus boire d’alcool du tout. Mais, en réalité, la consommation de l’alcool et de ses dérivés est-elle si mauvaise ? La réponse est tout à fait non. L’alcool a également des effets positifs sur la santé comme sur le moral lorsqu’il est bu avec modération. Selon Isleworth (2015),  l’alcool et ses dérivés possède ces dix (10) grandes vertus suivantes :

1. L’alcool permet de réduire les risques du diabète
L’alcool contient de la pectine qui régule le sucre dans le sang. Consommer un verre d’alcool par jour pour les femmes et deux verres d’alcool par jour pour les hommes, idéalement du vin, réduit donc les risques de diabète de type 2.  

2. L’alcool préserve le cœur
Parce qu’elles entrainent une diminution des fibrinogènes et donc des caillots, les boissons alcoolisées préservent le cœur et diminuent le risque d’infarctus.  

3. L’alcool limite les maladies cardiovasculaires
L’alcool a la faculté de préserver le système vasculaire et donc les artères. Ce bénéfice permet de limiter les risques de maladies cardiovasculaires très fréquentes quand on vieillit. 

4. L’alcool limite l’absorption de graisses 
Ce n’est pas un hasard si les tartiflettes s’accompagnent d’un bon vin blanc ou si les plateaux de fromages sont servis avec du vin rouge. En effet, les boissons alcoolisées permettent de mieux digérer les matières grasses et surtout de limiter le stockage des graisses.

5. L’alcool limite le cholestérol
Parce qu’il permet une meilleure absorption des graisses, le taux de mauvais cholestérol diminue au profit du bon cholestérol. Attention tout de même ! Une surconsommation d’alcool augmente le taux de triglycérides.

6. L’alcool booste le métabolisme
Consommer de l’alcool booste le métabolisme. Notre organisme consomme plus de calories et stocke moins de graisses. Vous l’aurez compris, pendant un régime, on ne se prive pas d’alcool !

7. L’alcool aide à digérer
Ce n’est pas un hasard si certains alcools forts se nomment digestifs. Boire de l’alcool pendant un repas ou finir avec un calvados, un cognac ou un armagnac permet de mieux digérer. 

8. L’alcool réduit la faim
Parce que les alcools contiennent de la pectine, ils réduisent la sensation de faim et peuvent diminuer le nombre de calories ingérées.

9. L’alcool a des effets relaxants
Boire de l’alcool est une façon de se relaxer. C’est d’ailleurs pour ses vertus relaxantes et désinhibantes que certaines personnalités en consomment avant de monter sur scène. 

10. L’alcool permet de vaincre les virus de l’hiver
Depuis des décennies, l’alcool soigne les bobos de l’hiver.  Alors que les paysans optent pour la rincée de gniole au petit déjeuner, les citadins misent sur le traditionnel grog ! Et vous ?

Selon des scientifiques, l’alcool est en mesure d’aider à résoudre certains problèmes aux niveaux de la psyché et de l’état de l’organisme en général. Voici quelques recherches récentes parlant des avantages de l’alcool pour la santé humaine si l’on s’en tient à des quantités modérées. Des scientifiques de l’Université de Tel-Aviv sont arrivés à la conclusion que le vin rouge était bon pour notre état mental. Selon les chercheurs, certaines composantes de cette boisson peuvent bloquer la formation de métabolites toxiques en mesure d’«ébranler» la santé mentale. Ainsi, l’acide tannique utilisé dans l’industrie du vin empêche la formation de structures amyloïdes toxiques caractéristiques des maladies métaboliques.  Des spécialistes de l’Université de Rochester, aux États-Unis, ont découvert que l’alcool protégeait le cerveau de l’inflammation et en éliminait les toxines, ce qui réduirait le risque de maladie d’Alzheimer et de Parkinson. D’après les scientifiques, de petites doses d’alcool (environ deux verres de vin par jour) sont favorables pour la santé du cerveau l’aidant à se nettoyer des «déchets» qui prennent la forme de protéines en excès et de neurones morts. Les scientifiques de l’Université de Reading, à Londres, ont constaté que le champagne favorisait le fonctionnement de la mémoire (Sputnik News, 2018).

L’OMS propose une dose maximale pour l’homme de 2 verres, et non pas 3, et 1 seul pour les femmes. Nous sommes en accord avec ces conseils qui, s’ils étaient correctement présentés, éviteraient les 4 millions d’adultes qui dépassent largement ces repères (Henry, 2014).

C’est quoi un coronavirus ?

La famille des coronavirus compte un grand nombre de virus, certains n’affectent que les animaux. On ne connaissait jusqu’alors que six coronavirus susceptibles d’infecter l’homme.

Le nouveau virus, SARS-CoV-2, apparu en Chine dans la ville de Wuhan (province du Hubei) fin décembre 2019, appartient à la famille des coronavirus, mais est différent des virus SARS-CoV, responsables de l’épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003 et du syndrome respiratoire au Moyen-Orient (MERS), responsable d’une épidémie évoluant depuis 2012 au Moyen-Orient. La maladie respiratoire engendrée par ce virus est désignée par le terme Covid-19, pour Coronavirus Disease 2019. Le SARS-CoV-2 désigne l’agent pathogène, qui se transmet entre les hommes.

Les coronavirus doivent leur nom à leur forme en couronne. Des petites protubérances, les spicules, se fixent et pénètrent dans les cellules humaines.

Quelle est l’origine du virus?

L’animal à l’origine de la transmission à l’homme n’a pas encore été identifié avec certitude. Les coronavirus sont zoonotiques, ce qui signifie qu’ils sont transmis entre les animaux et les humains. On sait qu’il est de la même famille que le coronavirus du SRAS responsable d’une épidémie en 2003. Les deux partagent en effet un ancêtre commun présent chez la chauve-souris, l’animal réservoir (qui héberge un virus sans être malade et peut le transmettre à d’autres espèces). Mais le virus de chauve-souris ne peut pas se fixer sur les récepteurs humains, il doit passer par une autre espèce, appelée « hôte intermédiaire ».

L’hôte intermédiaire du SARS-CoV-2 pourrait être le pangolin, petit mammifère à écailles menacé d’extinction, estiment des scientifiques chinois. Le virus serait apparu en décembre sur un marché de Wuhan où étaient vendus des animaux sauvages destinés à être consommés.

La transmission interhumaine est avérée par voie respiratoire, contact étroit avec un malade à moins d’un mètre (postillons, toux, éternuements). Le virus pourrait aussi se trouver dans les selles des malades infectés. On ignore encore si le virus peut persister dans l’environnement.

Plusieurs cas de pneumonies sont signalés dans la ville de Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine. Elles sont causées par un virus encore jamais observé. Les autorités sanitaires chinoises confirment, le 7 janvier 2020, la découverte d’un nouveau virus appartenant à la vaste famille des coronavirus. Baptisé 2019-nCoV, il est officiellement nommé SARS-CoV-2. Que sait-on de ce nouveau coronavirus qui a déjà tué plusieurs centaines de personnes dans le monde ?

Les coronavirus doivent leur nom à leur forme en couronne. Des petites protubérances, les spicules, se fixent et pénètrent dans les cellules humaines.

Quels sont les symptômes du Coronavirus ?

Chez l’homme, les coronavirus causent des infections allant du banal rhume à de graves infections respiratoires de type pneumonie, à l’origine d’épidémies mortelles comme ce fut le cas avec le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

La durée d’incubation serait de 24 jours, elle avait été estimée dans un premier temps par les experts à 14 jours. Si cette information devait se confirmer, la période de quarantaine imposée aux patients serait rallongée.

Comment faire le diagnostic du Coronavirus ?

Toute personne présentant une infection respiratoire (fièvre, toux, essoufflement) après être revenue d’un séjour en Chine, doit s’isoler à domicile et appeler le service d’urgence sans se rendre aux urgences de l’hôpital ni chez son médecin.

Un test diagnostic spécifique a été développé par l’Institut Pasteur. Les Chinois ont séquencé le génome du SARS-CoV-2 et l’ont mis à disposition de tous les laboratoires du monde. Les principaux pays impliqués dans la recherche sont la Chine, les États-Unis, l’Allemagne, Singapour, l’Australie et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies infectieuses.

On ne connaît pas avec précision le taux de létalité (le pourcentage de victimes parmi les contaminés), puisqu’on ne sait pas combien de personnes sont réellement infectées.

Comment éviter la contamination ?

Il n’y a aucun traitement curatif, seuls les symptômes (toux, fièvre) sont traités. Les chercheurs travaillent pour élaborer vaccin et traitement.

Peut-on être contaminé par une lettre ou un colis envoyé de Chine ?
Non, les coronavirus ne survivent pas de façon prolongée sur les objets.

Peut-on être contaminé si l’on mange dans un restaurant chinois ?
Non, pas du tout. Dans la littérature scientifique, il n’y a aucun cas rapporté de virus respiratoires attrapés en ingérant de la nourriture cuite.

Les animaux domestiques peuvent-ils propager le nouveau coronavirus ?
À l’heure actuelle, rien ne prouve que les animaux de compagnie/animaux domestiques tels que les chiens ou les chats peuvent être infectés par le nouveau coronavirus.

Le coronavirus peut-il se transmettre par les fluides sexuels ?
Il n’y a aucun élément en faveur d’une transmission sexuelle.

Peut-on être contaminé par un cadavre ?
Il n’y a aucun élément en faveur d’une transmission par des personnes décédées du coronavirus.

Les antibiotiques sont-ils efficaces pour prévenir et traiter l’infection par le nouveau coronavirus ?
Non, les antibiotiques n’agissent pas contre les virus, mais seulement contre les bactéries. Ne jamais prendre d’antibiotiques sans prescription médicale.

Les principaux symptômes du coronavirus sont les suivants :

  • Fièvre
  • Toux
  • Difficultés respiratoires

Les symptômes peuvent être légers (similaire à un rhume) ou plus sévères (tels que ceux associés à la pneumonie et à l’insuffisance pulmonaire ou rénale). Dans de rare cas, la maladie peut mener à un décès. Les personnes les plus à risque de complications sont les personnes immunodéprimées, celles qui sont atteintes de maladies chroniques, ainsi que les personnes âgées. Présentement, il n’existe pas de traitement spécifique ni de vaccin pour les maladies causées par le nouveau coronavirus humain. En effet, la plupart des personnes atteintes d’une maladie courante causée par un coronavirus humain se rétabliront par elles-mêmes. Toutefois, des traitements de support peuvent être offerts (Québec, 2019).

Bien que des recherches sont encore en cours concernant le nouveau coronavirus 2019-nCoV, habituellement, les coronavirus infectent le nez, la gorge et les poumons. Ils se propagent le plus souvent par :

  • contact étroit avec une personne infectée lorsque cette personne tousse ou éternue;
  • contact des mains avec des surfaces infectées puis avec la bouche, le nez ou les yeux.

En général, les coronavirus ne survivent pas longtemps sur les objets :

  • 3 heures environ sur les objets inertes avec de surfaces sèches,
  • 6 jours sur des objets inertes avec des surfaces humides.

Pour se prévenir contre le coronavirus, les mesures d’hygiène reconnues sont recommandées pour tous :

  • Lavez-vous les mains souvent à l’eau tiède courante et au savon pendant au moins 20 secondes.
  • Utilisez un désinfectant à base d’alcool si vous n’avez pas accès à de l’eau et à du savon.
  • Observez les règles d’hygiène lorsque vous toussez ou éternuez :
    • Couvrez-vous la bouche et le nez avec votre bras afin de réduire la propagation des germes.
    • Si vous utilisez un mouchoir en papier, jetez-le dès que possible et lavez-vous les mains par la suite.

Quoi qu’il en soit, les chercheurs s’accordent tous sur le fait qu’en aucun cas l’alcool ne doit être perçu comme une médication et que si vous pouvez déculpabiliser un peu d’apprécier le fait de boire un verre de vin de temps à autre, seul un mode de vie sain reste la seule la stratégie vraiment efficace pour se prémunir contre la maladie. Mais tous ces bienfaits sont à mettre en relation avec les nombreux dangers de l’alcool : accident de la route, dépendance, cancers, etc. 

Pour en savoir plus, abonnez-vous par email (électronique) ou sur notre page Facebook ou Twitter ou Instagram ou Whatsapp !

RÉFÉRENCES

CNN en Español. (2020). Cuatro chinos y un chileno están en cuarentena en República Dominicana por sospecha de coronavirus. Tiré le 7 Février 2020 du https://www.google.com/amp/s/cnnespanol.cnn.com/2020/02/06/cuatro-chinos-y-un-chileno-estan-en-cuarentena-en-republica-dominicana-por-sospecha-de-coronavirus/amp/.

Diariolibre. (2020). No hay coronavirus en República Dominicana, dice el ministro de Salud. Tiré le 7 Février 2020 du https://m.diariolibre.com/actualidad/salud/video-no-hay-coronavirus-en-republica-dominicana-dice-el-ministro-de-salud-GM16925146.

France 24. (2020). Le bilan du nouveau coronavirus dépasse celui du Sras en Chine. Tiré le 7 Février 2020 du https://amp.france24.com/fr/20200208-le-bilan-du-nouveau-coronavirus-dépasse-celui-du-sras-en-chine.

Henry, J. (2014). Bienfaits et dangers de l’alcool. Tiré le 5 Mars 2020 du portail Professeur Joyeux.

Isleworth, L. V. (2015). Top 10 des effets positifs de l’alcool sur la santé. Tiré le 5 Mars 2020 du portail Fourchette et Bokini.

RFI. (2020). Coronavirus: un chercheur s’interroge sur le faible nombre de cas en Afrique. Tiré le 29 Février 2020 du https://rfi.my/5TAs.f.

RFI. (2020). Le Coronavirus en 7 points. Tiré le 29 Février 2020 du http://graphics.rfi.fr/coronavirus-2019-ncov-infographie-7-points/.

Sputnik News. (2018). Voici pourquoi boire de l’alcool serait bon pour la santé. Tiré le 5 Mars 2020 du portail Sputnik News.

Vincent, F. (2020). La bière tuerait le Coronavirus selon des chercheurs belges. Tiré le 5 Mars 2020 du portail Nord Presse.

Facebook : commentaires
Print Friendly, PDF & Email

LE SCIENTIFIQUE

LE SCIENTIFIQUE est la seule revue scientifique et socioprofessionnelle d'Haïti. Cette revue est fondée par Marc-Donald VINCENT (ingénieur agronome, technicien urbaniste, spécialiste de gestion de projets, étudiant en Maîtrise en Gestion de Projets à l'ISTEAH et domicilié en milieu rural à Milot, Nord, Haïti) et Marc-Méland VINCENT (étudiant en Sociologie à l'UEH au Campus Roi Henry Christophe de Limonade, domicilié au Cap-Haïtien, Nord, Haïti). Email : infos@lescientifique.com, Téléphone : +(509)46 30 76 23.

Vos commentaires ?