Les enjeux du MANDALA en Haïti

Tôt ou tard, cette structure d’escroquerie pyramidale connue sous le nom de Mandala va faire des victimes en Haiti. Car, elle est trop belle et alléchante pour être vraie et sans conséquences à moyen terme sur l’avenir de ses membres adhérents. En fait, une structure qui vous donne 8 000 gourdes après avoir misé 1 000 gourdes, 40 000 gourdes pour avoir misé 5 000 gourdes, et $ 8 000 US pour avoir misé $ 1 000 US sous condition de donner deux membres est sujette à discussion du point de vue financier. Car, aucun système banquier et financier formel ne donne pas encore cette possibilité de gagner 8 fois plus que son dépôt initial aussi rapidement si non que MANDALA et autre structure du même genre. Ce qui montrerait que MANDALA va impérativement laisser des victimes sur son passage.

Comment les gens se font avoir par l’escroquerie de la pyramide de Mandala ?

C’est toujours une amie ou un ami qui vous informe de ces genres d’opportunités à ne pas rater sous aucun prétexte. Et Mandala n’en fait pas exception. On vous le présente de façon super attrayant, en disant qu’en moins d’un mois maximum, avec une mise de 1 000 gourdes par exemple, vous récupérez 8 000 gourdes une fois que vous êtes capitaine de la chaîne. On vous dit que, de toute façon, ça marche parce que la partie vient de commencer, qu’il y en a partout en Haïti. Et que surtout, ça n’a rien d’illégal. En fait, le discours est très bien rodé. En plus, les capitaines qui ont touché les 8 000 gourdes nous disent qu’ils rentrent à nouveau dans la chaîne pour pousser les autres. Ce qui vraisemblablement inspire beaucoup de confiance.

Avec un aspect convivial, on a envie de rester et d’en faire partie vu qu’il y a toujours des réunions par visioconférence auxquelles on peut participer via ZOOM ou Skype, etc. On peut échanger entre adhérants, on s’appelle par des pseudos. En somme, on vous dit de garder le secret pour que tout le monde en profite. C’est vrai que cela donne le sentiment de faire partie d’une aventure, mais plus loin, on vera c’est complètement un truc de dingue dont seulement quelques uns des premiers adhérants peuvent en tirer profit.

Pourquoi Mandala va faire des victimes en Haïti ?

Selon Béa (2009), les initiateurs d’une chaîne pyramidale sont comme toujours les seuls vrais gagnants de cette escroquerie vieille comme le monde. Dans l’exemple MANDALA, il fallait huit personnes à la base pour que le capitaine de la chaîne se retire soit avec $ 8 000 avec un dépôt $ 1 000 ou 8 000 gourdes avec un dépôt de 1 000 gourdes ou 40 000 gourdes avec un dépôt de 5 000 gourdes et permette à ceux qui suivent de monter d’un rang dans les deux mini-pyramides ainsi formées… à charge pour les derniers arrivés de recruter chacun deux nouveaux adhérents pour recréer deux groupes de quinze. Dans un exemple de $ 1 000 par personne, il faut donc trouver 122 pigeons (adhérents) pour permettre aux quinze premiers adhérents de toucher $ 8 000 chacun, ce qui, déjà, n’est pas une mince affaire. Alors, imaginez la peine pour les 122 pigeons en question obligés de recruter 896 personnes pour ne pas perdre leur mise et espérer gagner les $ 8 000 promis par les organisateurs ! Donc,cela ne dépassera jamais les $ 8 000.

Maintenant, prenons l’exemple en monnaie locale haïtienne (gourdes) en microfinance! Dans un exemple de 1 000 gourdes par personne, il faut donc trouver 8 pigeons (adhérents) pour permettre au premier adhérent de toucher 8 000 gourdes. Pour que les 15 premiers adhérents touchent chacun 8 000 gourdes, il faut 122 adhérents. Imaginons pour le reste par cette formule : Si pour 1 adhérent qu’on a besoin 8.13 pigeons, et pour X adhérents. Nombre de pigeons = X adhérents multiplié par 8.13 pigeons. Donc, c’est tout à fait impossible d’avoir autant de fluidité de fonds pour rendre viable cette structure pyramidale. Que l’on veuille ou non, cette escroquerie pyramidale finira par faire des victimes. Premièrement, les tenants de cette structure seront les principaux gagnants lorsqu’un adhérent n’étant pas encore devenu capitaine de sa chaine est découragé puis abandonne. De ce fait, la mise restera pour les tenants de cette structure prématurément. Deuxièmement, les tenants de cette structure vont finalement arriver à un point de tout arrêter sans remettre les mises de 1 000 ou 5 000 gourdes ou $ 1 000. Delà, tous les autres adhérents de cette structure vont se faire avoir et seront les victimes de cette escroquerie pyramidale connue sous le nom de Mandala ou n’importe quelle structure ayant la même forme et le même objectif.

Pour en savoir plus, abonnez-vous par email (électronique), sur notre page Facebook ou Twitter ou Whatsapp !

RÉFÉRENCE

Béa, D. (2009). Escroquerie de la pyramide : « Comment je me suis fait avoir » dans la dépêche. Tiré le 7 Novembre 2019 sur Ladepeche.fr.

Auteur : Marc-Donald VINCENT, ingénieur agronome, technicien urbaniste, spécialiste de gestion de projets, master en gestion de projets (en cours), infos@lescientifique.com, +(509) 46307623

Facebook : commentaires
Print Friendly, PDF & Email

LE SCIENTIFIQUE

LE SCIENTIFIQUE est la seule revue scientifique et socioprofessionnelle d'Haïti. Cette revue est fondée par Marc-Donald VINCENT (ingénieur agronome, technicien urbaniste, spécialiste de gestion de projets, étudiant en Maîtrise en Gestion de Projets à l'ISTEAH et domicilié en milieu rural à Milot, Nord, Haïti) et Marc-Méland VINCENT (étudiant en Sociologie à l'UEH au Campus Roi Henry Christophe de Limonade, domicilié au Cap-Haïtien, Nord, Haïti). Email : infos@lescientifique.com, Téléphone : +(509)46 30 76 23.

Vos commentaires ?